L’aspiration par le bas est une solution idéale pour la prévention des risques de santé professionnels, en conformité avec la réglementation COSHH, liés aux poussières et aux fumées. En terme simple, les méthodes alternatives d’aspiration tirent les poussières, et principalement le gaz, vers le haut. Les polluants montent, passent devant le visage des opérateurs, et contaminent ainsi d’avantage la zone d’inhalation. Elles peuvent également être peu pratiques, gêner le personnel et être non productives.

Les systèmes d’extraction de types hotte, bras articulés, répondent à des problèmes spécifiques et ne sont efficaces que dans certains cas. L’investissement étant conséquent il est important de considérer plusieurs paramètres : la protection de l’environnement, les risques de santé professionnels, mais également les temps d’arrêts de production qui peuvent pénaliser la productivité et coûter cher à l’entreprise. Certaines solutions d’extraction nécessitent des réglages, une attention constante de la part des opérateurs et peuvent ainsi interférer sur le bon déroulement de leur travail.


Les tables aspirantes permettent de répondre aux besoins des utilisateurs pour une productivité optimale tout en étant protégés. Une fois allumées, elles n’interfèrent pas avec l’opérateur et n’entraînent aucune incidence sur sa concentration. Elle est également plus économique, la puissance d’aspiration nécessaire étant moins importante grâce à la loi de la gravité.


Rares sont les poussières qui ont une flottabilité naturelle importante. Lors du meulage d’une roue, la quasi-totalité des polluants sont plus lourds que l’air et retombent au sol dès qu’une vitesse de flottabilité induite est retirée. De même, les fumées de soudage perdent rapidement leur flottabilité lorsqu’elles sont en contact avec l’air ambiant.


La vitesse d’aspiration peut être réglée afin de s’adapter rapidement au volume de poussières émis. D’autre part, une table aspirante peut remplacer, dans la grande majorité des cas, les établis.